L'apnée du sommeil touche aujourd’hui près d’un milliard de personnes dans le monde. Des études récentes montrent que les apnéiques ont plus de chance de développer des infections pulmonaires.

Sommaire

  1. Risques élevés de pneumonie chez les apnéiques
  2. Traitement de l'apnée du sommeil
  3. La pression positive continue : Traitement favorisant les infections pulmonaires
Risques élevés de pneumonie chez les apnéiques

Les scientifiques savent depuis plusieurs années que l'apnée du sommeil favorise certaines pathologies plus ou moins sévères. De nouvelles études montrent que ce trouble respiratoire est susceptible de provoquer des infections des voies respiratoires comme la pneumonie.

Risques élevés de pneumonie chez les apnéiques

L'apnée du sommeil touche aujourd’hui près d’un milliard de personnes dans le monde. Et la tendance devrait être à la hausse. Les phénomènes d’obésité, de surpoids et de vieillissement de la population en permanente augmentation auront pour effet d’augmenter le nombre de personnes souffrant d'apnée du sommeil. Un des symptômes de l’apnée du sommeil est souvent une grande fatigue durant la journée, voire une véritable somnolence diurne.

Des études récentes indiquent que l'apnée du sommeil favoriserait les pneumonies.

Des équipes scientifiques ont suivi pendant plusieurs années des milliers de patients. Certains d’entre eux souffraient d'apnée du sommeil alors que d’autres n’avaient aucun trouble du sommeil.  Les résultats attestent que les apnéiques sont plus vulnérables à des infections des voies respiratoires. Le taux de pneumonies était plus élevé chez les patients souffrant d'apnée du sommeil que les autres. L'apnée du sommeil augmenterait donc les risques de pneumonie.

Traitement de l'apnée du sommeil

Plusieurs thérapies sont actuellement proposées dans le traitement de l'apnée du sommeil. Touchant souvent les personnes en surpoids et obèses, la pratique régulière d'activité physique est souvent le premier conseil que donne les médecins à leurs patients.

Dans les cas plus sévères d'apnée du sommeil, des chirurgies des voies aériennes supérieures sont prescrites. Mais c’est l’appareillage qui reste le traitement le plus répandu. Son efficacité permet aux symptômes de diminuer significativement  voire disparaître complètement. La pression positive continue (PPC) est considérée comme le meilleur moyen de venir à bout de l'apnée du sommeil.

Dans la plupart des cas, ce traitement permet aux personnes qui le suivent de réduire leur apnée du sommeil. En quelques semaines, la fatigue diurne et les migraines  deviennent des mauvais souvenirs.

Toutefois, si l'efficacité du PPC est indiscutable, cette thérapie est considérée comme étant la cause principale des taux élevés de pneumonies chez les apnéiques.

La pression positive continue : Traitement favorisant les infections pulmonaires

En plus de montrer que l'apnée du sommeil favorise les infections pulmonaires, certains résultats de plusieurs études semblent indiquer que les personnes suivies par pression positive continue (PPC) développent plus souvent des pneumonies que les patients souffrant d'apnée traités par d’autres méthodes.

Parmi les apnéiques traités par PPC, 43% ont développé une infection des voies aériennes, alors que le taux de pneumonies chez les personnes n’utilisant pas de PPC ne dépassait pas les 25%. En outre, les études montrent que l’utilisation de PPC humidificateurs chauffants augmente encore plus les risques d’infection pulmonaire.

Pour expliquer ce phénomène, les scientifiques avancent que ce traitement, assez invasif, peut comporter des colonies bactériennes dans les différentes parties de l’appareil qui le constituent. Tubes et masques sont des environnements propices (en particulier lorsque l’air est chauffé et humidifié) à la  multiplication de bactéries. Si certaines d’entre elles ne présentent aucun danger pour la santé, il arrive que des pathogènes pullulent sur les surfaces de la machine.

En utilisant la PPC lors du sommeil durant la nuit, ces colonies de microbes passent dans les voies respiratoires du patient et provoquent ainsi des infections. D’autres études ont d’ailleurs montré une corrélation nette entre le taux élevé de pneumonies et un manque d’entretien de l’appareil. Il est donc primordial de mettre l’accent sur l'hygiène des constituants du PPC. Les tubes, réservoirs et masques doivent être soigneusement nettoyés dans le but de désinfecter toutes les surfaces susceptibles d’habiter des micro-organismes.

La pneumonie peut-être grave, en particulier chez les personnes apnéiques en surpoids et souffrant de troubles cardio-vasculaires. Il est donc impératif de mener des campagnes pédagogiques dans le but de sensibiliser les patients traités au PPC à l'hygiène de leur machine. Cela aura pour effet de diminuer drastiquement les risques d’infection pulmonaire.

En savoir plus :
Découvrez le starter kit
Acheter

S'abonner à Nastent

%3Cp%3EChoisissez+le+Starter+kit+correspondant+%26agrave%3B+la+narine+avec+laquelle+vous+respirez+le+mieux%3C%2Fp%3E

Choisissez le Starter kit correspondant à la narine avec laquelle vous respirez le mieux