Parasomnies : définition et types de parasomnies

Parasomnies : définition et types de parasomnies

Somnambulisme, terreurs nocturnes, éveil confusionnel, les parasomnies se manifestent de manière variée et parfois, de manière violente. Parlons un peu de ce trouble souvent méconnu du grand public, qui touche pourtant un grand pourcentage d’adultes et d’enfants.

Vous avez tout essayé ?

Essayez ce tube révolutionnaire et respirez ! Des milliers de Français l'ont adoptés pourquoi pas vous ?

Dispositif médical contre le ronflement, consultez votre ORL.

DÉCOUVRIR

Parasomnies : définition

Les parasomnies, au pluriel, rassemblent les différentes maladies du sommeil. Elles peuvent apparaître au réveil, à l’endormissement ou pendant les différentes phases du sommeil. Les parasomnies sont nombreuses et leurs manifestations, comme leurs intensités, varient d’une personne à l’autre. Elles ont chacune leurs spécificités, allant du trouble en apparence peu complexe comme le cauchemar aux comportements dangereux voire violents.

Parasomnie et sommeil profond

Les parasomnies se différencient généralement selon la phase de sommeil durant laquelle elles se manifestent : sommeil profond ou sommeil paradoxal. On compte trois grands troubles parmi ceux qui apparaissent lors du sommeil profond :

Parasomnie et sommeil profond

Les terreurs nocturnes

S’il y a une parasomnie enfant, c’est bien celle-ci : 40% des enfants entre 18 mois et 4 ans seraient touchés. Les terreurs nocturnes, à différencier des cauchemars, sont souvent plus choquantes pour l’entourage que pour l'enfant. Profondément endormi, l’enfant peut se mettre à hurler, avoir les yeux ouverts, parler de manière incohérente, s’agiter ou se débattre si on essaye de le toucher. Après cet épisode qui peut durer 5 minutes, l’enfant se recouche paisiblement ; à son réveil, il n’a aucun souvenir de ce qu’il s’est passé.
Ce trouble est héréditaire. Il peut être suivi par des crises de somnambulisme après 5 ans, qui disparaissent généralement à l’âge adulte. Il est important de ne pas effrayer l’enfant en lui en parlant et de régler toute situation anxiogène qui le perturbe dans la journée afin de favoriser un endormissement au calme.

INSCRIVEZ-VOUS A LA NEWSLETTER

Et recevez tous les mois :

✔ Les derniers articles du blog

✔ Nos réductions exceptionnelles en avant première

Le somnambulisme

Le somnambulisme est l’une des parasomnies les plus connues. Il touche 3% des adultes, et chez les enfants, il disparaît généralement vers l’adolescence. Là aussi, les gènes sont en cause : des prédispositions génétiques favorisent le somnambulisme chez les personnes stressées ou ayant vécu un traumatisme. On distingue plusieurs types de somnambulismes : le somnambulisme simple et le somnambulisme à risque.
Le premier ne présente généralement pas de danger. L’individu réalise des gestes simples, comme allumer les lumières, ou plus complexes, comme descendre un escalier, manger ou conduire.
Le somnambulisme à risque est, comme son nom l'indique, plus dangereux : la personne peut commettre des délits, voire des crimes. Avec des crises aux fréquences plus élevées, les personnes souffrant de somnambulisme à risque peuvent se blesser ou blesser quelqu'un, voire même se défenestrer.

Les éveils confusionnels

L'éveil confusionnel a plusieurs noms : on l'appelle aussi inertie du sommeil ou ivresse du sommeil. Ce trouble se révèle sous la forme d'un état de confusion ou d'un comportement inapproprié au réveil, souvent après un réveil forcé en sommeil profond. Le sujet peut avoir des propos incohérents ou même être violent. Les épisodes sont généralement suivis d'une amnésie.
Une majorité des personnes faisant l'expérience d'éveils confusionnels connaissent d'autres troubles du sommeil. Dans d'autres cas, les personnes présentent un trouble mental ou ont fait l'expérience d'éveil confusionnel à la suite de prise de médicaments psychotropes. Souvent, l'abus d'alcool et le manque de sommeil en sont la cause.

Parasomnie et sommeil paradoxal

Pendant le sommeil paradoxal, l'activité du cerveau est importante : c'est là où surviennent les rêves les plus élaborés. Le sommeil paradoxal lui aussi a ses propres parasomnies.

Les cauchemars

Ils sont à différencier des terreurs nocturnes : la personne faisant un cauchemar s'en rappelle au réveil, et un sentiment de peur ou de tristesse peut perdurer après le réveil. Se rendormir est parfois difficile. Si les cauchemars sont généralement bénins, ils peuvent être le signe d'une profonde détresse.
Les cauchemars sont fréquents chez les enfants puis disparaissent peu à peu à l'âge adulte. Ils peuvent se manifester pendant des périodes de stress, en cas de fièvre, de grande fatigue, ou après consommation d'alcool. Si les cauchemars se multiplient et persistent, particulièrement après l'enfance, il est nécessaire de se tourner vers un médecin. Les cauchemars détériorent le sommeil, pouvant à termes entraîner de graves conséquences.

Parasomnie et sommeil profond

Les troubles du comportement en sommeil paradoxal

En phase de sommeil paradoxal, le corps est atonique : les muscles au repos ne réagissent pas. Quelqu'un souffrant de troubles du comportement en sommeil paradoxal présentera une activité physique anormale. Au programme, un comportement violent comme des cris, des tentatives d'attaques ou des gestes brusques, parallèles au rêve qui se déroule chez la personne. Ici, c'est plutôt une parasomnie adulte qui touche plus particulièrement les hommes de plus de 50 ans. La personne réagit en vrai comme dans son rêve, pouvant heurter son entourage ou elle-même, essayant souvent de se défendre contre un ennemi onirique.
Ce trouble peut avoir plusieurs causes, comme un sevrage ou un effet secondaire à un médicament. Cependant, si le trouble apparaît de manière chronique, il peut être le signe avant-coureur d'un trouble neurologique. Chez certains hommes, ce trouble s'est manifesté dix ans avant l'apparition d'une maladie dégénérative comme Parkinson.

Les paralysies du sommeil

Au moment de se réveiller ou se s’endormir, la personne consciente se retrouve paralysée, incapable de bouger ou de parler. Cette paralysie est souvent accompagnée d’hallucinations hypnagogiques qui mettent la personne dans un état d’anxiété ou de grande peur. Cette expérience peut durer quelques secondes comme quelques minutes.
Si la paralysie du sommeil est un symptôme de la narcolepsie, elle peut aussi apparaître chez des personnes non malades en période de grand stress ou ayant de mauvaises habitudes de sommeil.
Expliquer le mécanisme de paralysie suffit généralement à calmer la fréquence des crises. Elles ne présentent pas de danger physique, mais peuvent affecter la vie des personnes concernées, à cause de l'angoisse que les hallucinations génèrent.

Les autres parasomnies

Rythmies d'endormissement

On pourrait parler de parasomnie bébé, car ce sont les nourrissons qui en sont touchés. Ce trouble est facile à reconnaître : durant la nuit ou à l'endormissement, l'enfant se balance de manière répétitive d'avant en arrière ou de droite à gauche. Le risque le plus important, c'est qu'il se blesse en se frappant la tête : des protections sont nécessaires. Pour régler le problème, il suffit souvent de mettre le matelas directement au sol pour empêcher le balancement.

Hallucinations hypnagogiques

Ces hallucinations sont celles qui apparaissent lors de paralysie du sommeil. Elles peuvent être auditives ou visuelles - certaines personnes peuvent même se sentir saisies. Vivant un cauchemar éveillé, la personne voit ou sent la présence d'une entité maléfique. Pour éviter ces hallucinations, le surmenage est à proscrire ; il est également préférable de ne pas dormir sur le dos, position propice aux rêves et cauchemars.

Les autres parasomnies

Énurésie

C'est tout simplement le fait de faire pipi au lit chez les enfants, de manière involontaire. Considéré comme un développement normal de la vessie, d'autres facteurs peuvent déclencher ce problème, comme un trouble psychologique ou physiologique. S'il persiste après 8 ans, une consultation doit être de mise.

Somniloquie

Forme de somnambulisme vocale, les somniloques parlent en dormant. Ils peuvent s'exclamer, poser une question ou discuter, souvent en réponse à un rêve. Ce trouble est généralement sans danger, bien que pouvant entraîner des malentendus.

Bruxisme

Grincer des dents la nuit porte un nom : le bruxisme. Ces contractions répétées des mâchoires provoquent un bruit désagréable pour l'entourage, mais ne présente pas de danger particulier. Pour éviter l'usure des dents, des dispositifs dentaires existent.

Apnée du sommeil

Comme son nom l'indique, l'apnée du sommeil consiste à arrêter de respirer pendant la nuit. Les causes peuvent être variées : par exemple, un manque de tonicité musculaire ou de l'obésité. La fréquence de l'apnée du sommeil chez les personnes atteintes est très élevée et peut entraîner de graves problèmes de santé, notamment des maladies cardiovasculaires. Si vous souffrez de somnolence durant la journée ou que votre partenaire remarque de forts ronflements ou arrêts respiratoires durant la nuit, prenez rendez-vous avec votre médecin.

Troubles alimentaires nocturnes

Encore peu connus, les troubles alimentaires nocturnes poussent généralement à une hyperphagie en soirée ou dans la nuit. Ils se manifestent chez les personnes souffrant de troubles alimentaires, comme la boulimie, ou celles cherchant à perdre du poids. Consulter un spécialiste s'impose.

Restez informé

Découvrez naśtent™

naśtent™ est une orthèse discrète qui s'insère par le nez et dont l'extrémité atteint le voile du palais. Il permet de maintenir une respiration régulière empêchant l'obstruction des voies respiratoires à l'origine de réveils fréquents, d'apnées du sommeil et de ronflements.

Arrêtez de ronfler

naśtent™ est la nouvelle génération de dispositifs médicaux pour arrêter de ronfler.

Prix : 25.00€

Pour quoi débuter avec le starter-kit ?

Starter kit a été conçu pour vous arrêter rapidement de ronfler et vous habituer progressivement à nastent™. Disponible en deux versions (pour narine droite et pour narine gauche), il vous servira à identifier le nastent™ classic adapté à votre morphologie pour en finir avec les ronflements et réduire les apnées du sommeil.

Achetez votre starter-kit

Déterminez votre meilleure narine

Choisir son côté

Starter kit narine gauche
Starter kit narine droite
Cliquez sur ce lien pour essayer les 2 et profiter de la livraison gratuite

Partagez cet article

%3Cp%3EChoisissez+le+Starter+kit+correspondant+%26agrave%3B+la+narine+avec+laquelle+vous+respirez+le+mieux%3C%2Fp%3E

Choisissez le Starter kit correspondant à la narine avec laquelle vous respirez le mieux