L'apnée du sommeil touche au moins 5% de la population en France. Selon des études américaines, ce trouble respiratoire du sommeil serait un facteur augmentant les risques de dépression.

Sommaire

  1. Dépression
  2. une maladie du siècle
  3. Les effets de l'apnée du sommeil sur la dépression
L'apnée du sommeil augmente les risques de dépression

Le syndrome de l’apnée du sommeil (SAS) qui consiste en des pauses involontaires de la respiration durant le sommeil a souvent des effets secondaires. Le nombre de ces interruptions respiratoires varient d’un patient à l’autre. Dans les cas les plus graves, une personne peut cesser de respirer jusqu'à 30 fois par heure à plusieurs reprises pendant la nuit. Lors de ces crises apnéiques, le taux d'oxygène dans le sang diminue significativement. Cette baisse d'oxygénation provoque de l’hypertension artérielle et une accélération du rythme cardiaque.

Aussi, à répétition, ces troubles peuvent entraîner des maladies cardio-vasculaires, des AVC ou même des diabètes. Mais à la surprise de nombreux chercheurs, des travaux récents montrent que l'apnée du sommeil ne cause pas seulement des pathologies physiologiques. Une équipe américaine a étudié le lien entre l'apnée du sommeil et la dépression. Leurs résultats indiquent que la SAS est un facteur qui augmente les risques de dépression.

Dépression, une maladie du siècle

La dépression est l’une des maladies de notre siècle. Ces dernières années, le nombre de cas de dépression ne cesse d’augmenter. Ce trouble psychique se manifeste par de la fatigue, un sentiment de grande tristesse, du désespoir et de l’angoisse. Dans les cas les plus sévères, la dépression peut aller jusqu’au suicide.

Dans le cadre thérapeutique, le traitement consiste généralement en une prescription d'antidépresseurs. Mais dans de nombreux cas (près de 50%), les antidépresseurs n'améliorent pas l'état du malade. Plusieurs hypothèses ont été avancées pour expliquer ce phénomène. Des troubles liés à la thyroïde, une prise de plusieurs médicaments en parallèle comme des corticostéroïdes sont souvent les causes du manque d'effet des antidépresseurs.

Mais l’absence d'amélioration de l'état dépressif chez les patients ne suivant aucun autre traitement médicamenteux et ne souffrant d’aucune autre pathologie restait à élucider ? Pourquoi les antidépresseurs ne font aucun effet chez ces individus ? Des travaux récents apportent à ces questions de nouvelles réponses. Selon ces études, l'apnée du sommeil et en général les troubles du sommeil peuvent causer des dépressions. De plus, la SAS est à elle seule susceptible de bloquer les effets bénéfiques des antidépresseurs.

Les effets de l'apnée du sommeil sur la dépression

L'apnée du sommeil altère la qualité du sommeil. Un sentiment de grande fatigue et de somnolence diurne en sont souvent les symptômes principaux. La fatigue est connue depuis longtemps pour être un facteur de risque de dépression. Des personnes traitées pour leur insomnie voient leur état dépressif s'améliorer.

Mais les chercheurs furent surpris de s'apercevoir que des tests de polysomnographie révélèrent la présence d'apnée du sommeil chez des individus souffrant de dépression sévère ne répondant pas aux antidépresseurs et ne manifestant aucun symptôme de somnolence. Au cours de l’étude, ces derniers furent traités pour leur apnée par pression positive continue. Certains d’entre eux montraient une nette amélioration de leur état dépressif au bout de quelques semaines.

Ces travaux soulignent l’importance de comprendre les habitudes de sommeil chez les personnes souffrant de dépression. Le dépistage systématique de l'apnée du sommeil devrait faire partie intégrale du suivi thérapeutique de la dépression.

En savoir plus :

Découvrez le starter kit
Acheter

S'abonner à Nastent

%3Cp%3EChoisissez+le+Starter+kit+correspondant+%26agrave%3B+la+narine+avec+laquelle+vous+respirez+le+mieux%3C%2Fp%3E

Choisissez le Starter kit correspondant à la narine avec laquelle vous respirez le mieux