Lorsque l’apnée du sommeil est établie après une série de tests, plusieurs options sont proposées afin de remédier à ce problème. Une des solution consiste en l’utilisation de thérapie positionnelle afin de corriger la position durant les phases de sommeil.

Sommaire

  1. La position allongée sur le dos
  2. un facteur aggravant
  3. La thérapie positionnelle contre l’apnée du sommeil 
L’apnée du sommeil et la thérapie positionnelle

Dans le cas d’une apnée obstructive du sommeil (AOS), ce sont le plus souvent les tissus situés au niveau du voile du palais et de la langue qui vont empêcher le passage de l’air.

Cette pathologie est l’une des causes les plus fréquentes du ronflement et de l’apnée du sommeil. 

Avec l’obstruction des voies respiratoires, ces deux phénomènes peuvent se produire. Le rapprochement des chairs au niveau de la gorge entraîne une vibration dont le son caractéristique se traduit par le ronflement, et, à force de se clôturer, une apnée se produit durant le sommeil.


Ces épisodes d’apnées se répètent de nombreuses fois dans la nuit, avec des durées pouvant dépasser les dix secondes. Les conséquences sont doubles. D’une part en journée, une grande fatigue se manifeste, empêchant une poursuite normale des activités quotidiennes, et d’autre part des épisodes de somnolence peuvent apparaître. Ces somnolences sont la source de risques importants en cas d’apparition durant la conduite d’un véhicule. S’ajoute à ces problèmes la fréquente présence de maux de tête.

Des risques pathologiques sont aussi à prendre en compte. Le manque d’oxygénation induit par ces apnées a des effets négatifs sur le cœur et le cerveau, et les risques de maladies cardiovasculaires ou d’accidents cardiovasculaires cérébraux sont accrus.

apnee du sommeil

Cependant, les apnées du sommeil qui sont gérables par la thérapie positionnelle sont rarement les formes les plus graves d’apnée.

La position allongée sur le dos, un facteur aggravant

Lorsque l’on comprend le mécanisme d’obstruction des voies respiratoires, un élément saute aux yeux. La position durant le sommeil affecte directement l’apparition de l’apnée durant le sommeil. 

En effet, en étant sur le dos, l’ensemble des tissus du voile du palais, la luette et la langue sont attirés, par la force gravitationnelle, vers le bas. Si l’affaissement des chairs, par leur manque de tonicité ou leur épaisseur, peut expliquer l’émergence du ronflement et de l’apnée du sommeil. 

Il s’agit du syndrome d’apnée obstructive du sommeil positionnel lorsque l’on constate une augmentation de 50 % du risque, et lorsque l’arrêt de la respiration se déroule systématiquement en position dorsale, on la nomme syndrome d’apnée obstructive du sommeil positionnel exclusif.

apnee du sommeil

 

La question qui peut alors être posée est de savoir si une modification de la position peut améliorer la condition du patient.


La réponse est oui. Mais cette amélioration dépend aussi de certains facteurs.


La thérapie positionnelle contre l’apnée du sommeil 

Le traitement consiste en la modification de la position durant la nuit. Le principe est d’empêcher la position dorsale qui est la source de l’apnée. 

L’ensemble de la partie haute du lit peut être surélevé afin que les voies respiratoires soient dégagées, mais ceci n’est pas toujours suffisant. 

Il faut parfois forcer la personne souffrant de cette pathologie à adopter une autre position. En passant la nuit en position allongée sur le côté on évite ces problématiques respiratoires.

Pour éviter que la position dorsale soit adoptée, de nombreuses techniques sont envisageables, et visent toutes à rendre le couché sur le dos inconfortable. L’application d’un dispositif vibrant au niveau du cou ou du thorax, en détectant le passage sur le dos peut être efficace. Il est aussi facile de positionner des balles de tennis au dos d’un t-shirt pour empêcher le retournement. Des habits spéciaux sont également disponibles à l’achat pour effectuer la même mission. Il est également tout à fait possible de dormir avec un petit sac à dos que l’on aura préalablement rempli de petits coussins.

Dernière méthode afin de corriger la position, la thérapie comportementale visant à permettre une position de sommeil sur le côté, sans usage d’artifice.


Ces techniques sont efficaces mais montrent rapidement leurs limites. Dormir harnaché d’un sac, effectuer une thérapie sans être certain du résultat, ne plus être libre de ces mouvements durant le sommeil sont autant de raisons de chercher une autre solution. 


Nastent permet, en créant un canal pour l’air, des narines jusqu’au fond de la gorge durant la nuit, permet de libérer les voies respiratoires tout en conservant sa position de sommeil favorite.
%3Cp%3EChoisissez+le+Starter+kit+correspondant+%26agrave%3B+la+narine+avec+laquelle+vous+respirez+le+mieux%3C%2Fp%3E

Choisissez le Starter kit correspondant à la narine avec laquelle vous respirez le mieux