Du mal à dormir ?
Essayez Nastent®
L'éveil confusionnel est une parasomnie, autrement dit un trouble du sommeil, apparaissant durant la phase de sommeil lent profond(en début ou en fin de nuit). Les troubles du sommeil apparaissant durant cette période peuvent être de plusieurs types : les éveils confusionnels, les terreurs nocturnes ou encore le somnambulisme. Contrairement aux cauchemars ou aux paralysies du sommeil qui n'apparaissent qu'en sommeil paradoxal (en milieu de nuit), les éveils confusionnels ne laissent aucun souvenir à celui qui les vit.

Sommaire

  1. C’est quoi l’éveil confusionnel ?
  2. Les causes des éveils confusionnels chez l’enfant
  3. Les causes des éveils confusionnels chez l’adulte
  4. Conséquences de l’éveil confusionnel
  5. Solutions contre les éveils confusionnels
Eveils confusionnels : Explication, cause, comment le traiter ?

C’est quoi l’éveil confusionnel ?

L'éveil confusionnel est une parasomnie, autrement dit un trouble du sommeil, apparaissant durant la phase de sommeil lent profond(en début ou en fin de nuit). Les

troubles du sommeil apparaissant durant cette période peuvent être de plusieurs types : les éveils confusionnels, les terreurs nocturnes ou encore le somnambulisme. Contrairement aux cauchemars ou aux paralysies du sommeil qui n'apparaissent qu'en sommeil paradoxal (en milieu de nuit), les éveils confusionnels ne laissent aucun souvenir à celui qui les vit.

Egalement appelé « ivresse du sommeil », ce trouble peut s’apparenter au comportement d’une personne en état d’ébriété, associant différents symptômes : une confusion des propos, une désorientation dans le temps et l’espace, un ralentissement psychomoteur (lenteur d’élocution, lenteur des idées, etc.) mais aussi des difficultés de compréhension. On l'observe notamment lorsque la personne est réveillée brutalement.

Dans certains cas, le comportement peut être inadapté voire violent que la personne ne peut expliquer au réveil, ces épisodes s’accompagnant généralement d’une amnésie complète de l’épisode confusionnel.

Les causes des éveils confusionnels chez l’enfant

Les éveils confusionnels sont très fréquents chez le bébé et l’enfant en bas âge, avec une prévalence proche des 15 %. S’ils apparaissent généralement en début de nuit, ces derniers peuvent se répéter durant la nuit mais également se manifester à la sieste. Ces épisodes peuvent durer près d’une heure et sont perturbants, tant pour l’enfant que pour ses parents.

Parmi les causes identifiées des éveils confusionnels chez l’enfant, on trouve notamment :

  • un rythme de sommeil irrégulier
  • une privation de sommeil, lorsque l’enfant est couché trop tard ou ne fait pas la sieste
  • une hypersomnie
  • un stress ou une anxiété induits par un événement environnemental (changement d’école, décès, conflits familiaux, etc.)
  • la consommation en grandes quantités de boissons avant le coucher, qui distend la vessie et entraîne une gêne

Face à des troubles du sommeil chez un jeune enfant, il convient de s’interroger sur ces différentes causes possibles, afin d’adapter au mieux la routine journalière et l’environnement de ce dernier.

Les causes des éveils confusionnels chez l’adulte

Moins fréquents que chez l’enfant, les éveils confusionnels sont retrouvés chez 3 à 5 % de la population adulte. Ces épisodes peuvent aussi bien apparaître chez l’homme que chez la femme et n’excèdent généralement pas 15 minutes.

Si les éveils nocturnes n’ont, jusqu’alors, fait l’objet que de peu de recherches, certains chercheurs se sont intéressé à leurs causes probables. Chez l’adulte, ces épisodes confusionnels seraient principalement induits par :

  • un manque de sommeil ou, à l’inverse, une hypersomnie
  • une consommation d’alcool avant le coucher
  • une désorganisation du rythme veille/sommeil
  • un trouble de l’humeur (dépression, trouble anxieux, trouble bipolaire)
  • la prise de médicaments psychotropes
  • un stress provoqué par des préoccupations personnelles ou professionnelles
  • une apnée du sommeil

Eveils confusionnel cause

Conséquences de l’éveil confusionnel

S’ils peuvent paraître anodins, les épisodes confusionnels représentent une gêne voire un danger, notamment lorsqu’ils perdurent dans le temps.

Ils sont principalement une gêne pour le conjoint, parfois obligé de faire chambre à part devant l’agitation de la personne confuse, qui se réveille en sursaut, présente une incohérence totale et parle fort.

Ils sont, évidemment, une gêne pour la personne qui en est victime puisque le sommeil est de mauvaise qualité et entraîne nécessairement une fatigue diurne.

La personne peut alors entrer dans un cercle vicieux, sachant que la fatigue peut elle-même être responsable des éveils confusionnels. Enfin, les éveils confusionnels peuvent présenter un danger, notamment si la personne se lève en sursaut, risquant de se cogner ou de se blesser si l’environnement n’est pas adapté.

Solutions contre les éveils confusionnels

Face aux éveils confusionnels : que faire ?

C'est la question que se posent de nombreux parents d'enfants qui les subissent, mais également les adultes qui les vivent et sont démunis devant leurs conséquences.

En premier lieu, ils convient de s'interroger sur les causes probables de ces éveils nocturnes : le sommeil est-il suffisant et de qualité ? Prenez-vous des médicaments ou consommez-vous de l'alcool le soir ? Etes-vous particulièrement stressé en ce moment ? Autant de questions qu'il ne faut pas hésiter à aborder avec votre médecin traitant pour pouvoir agir au mieux.

Dès lors, assurez-vous d'adopter les bons réflexes et une hygiène de vie irréprochables. Couchez-vous à heures fixes et assurez-vous que vos nuits soient suffisamment longues pour éviter l'accumulation de fatigue. Pour les enfants en bas âge, veillez à ce que le rythme nuit-éveil-sieste soit constant, voire réintroduisez des siestes pour les enfants n'en faisant plus.

Eveils confusionnel consequence

Cela permettra qu'ils ne soient trop fatigués lors du coucher afin de limiter la phase de sommeil profond en début de nuit. Limitez tant que possible les prises d'alcool en soirée, mais également de boire trop avant le coucher (eau, lait, etc.). Tentez également de réduire les sources de stress, en vous essayant à la relaxation voire en envisageant une psychothérapie. Concernant l'environnement, assurez-vous que votre chambre soit rangée, et rangez tout ce qui pourrait représenter un danger si vous vous levez, hagard, en pleine nuit.

L'homéopathie est particulièrement indiquée face aux éveils confusionnels, et aux parasomnies en général, pour apaiser la personne et favoriser un sommeil de qualité. Plutôt que d'opter pour une auto-médication, mieux vaut vous rapprocher de votre médecin qui vous conseillera un médicament homéopathique selon le trouble rencontré. L'efficacité des traitements homéopathiques dans les troubles du sommeil semble avéré, notamment chez les enfants, avec une utilisation sur quelques jours.

Enfin, en cas de trouble persistant, envisagez de consulter un spécialiste du sommeil qui pourra préconiser la réalisation d'examens approfondis (EEG, enregistrement du sommeil par vidéo, etc.) afin d'éliminer l'hypothèse d'une épilepsie frontale et préciser la nature de la parasomnie.

Du mal à dormir ?
Essayez Nastent®
%3Cp%3EChoisissez+le+Starter+kit+correspondant+%26agrave%3B+la+narine+avec+laquelle+vous+respirez+le+mieux%3C%2Fp%3E

Choisissez le Starter kit correspondant à la narine avec laquelle vous respirez le mieux